Recherche de communauté
et de district

 

Église néo-apostolique de A à Z

Réincarnation

Le terme de « réincarnation » recouvre des conceptions, incompatibles avec la doctrine chrétienne, de vies successives de l’homme sous diverses formes.

 

Recherche sur les cellules souches

L’Église néo-apostolique approuve la recherche scientifique conformément à la mission divine : remplissez la terre, et assujettissez-la. Le cadre de cette mission est défini dans les Dix commandements et dans l’Évangile de Jésus. Et le respect intégral de la vie humaine dans toute sa diversité en fait partie.

Avec l’évolution rapide dans le domaine de la biotechnologie, seuls des critères décisionnels peuvent être donnés dans les différents domaines.

  • L’idée de la création ou de l’utilisation d’embryons humains à des fins scientifiques est rejetée.
  • L’idée de la création d’une descendance héréditairement identique (clonage reproductif) est rejetée. De même, l’idée de la création de tissus héréditairement identiques à des fins thérapeutiques (clonage thérapeutique ou scientifique) est également rejetée, dans la mesure où l’on utilise des embryons.
  • L’idée d’une thérapie génique somatique est en principe acceptée. Ce qui est significatif, ici, c’est avant tout le risque médical. Une intervention dans le génome des gamètes, qui aura également des répercussions non encore estimables sur les générations futures, est injustifiable d’un point de vue éthique.

 

Rapport à l’État

L’Église néo-apostolique attache de l’importance à l’entretien de relations ouvertes et constructives avec les gouvernements et les autorités. Elle est politiquement neutre. Elle se conforme, dans son action, aux lois des pays où elle est présente, en tenant compte de ce qui est écrit en Romains 13 : 1 : « Que toute personne soit soumise aux autorités supérieures ; car il n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu. » Cela suppose évidemment que l’autorité de l’État puisse se mesurer à l’aune des commandements divins. L’Église remplit les devoirs imposés par les lois et les prescriptions des différents pays et s’attend, en contrepartie, à être respectée et reconnue dans sa position.

 

Reconnaissance du baptême

Le baptême administré dans d’autres communautés chrétiennes est reconnu comme valide par l’Église néo-apostolique, à condition qu’il ait été accompli en bonne et due forme, c’est-à-dire au nom de la Trinité divine et avec de l’eau.

 

Relations avec les autres Églises et religions

L’Église néo-apostolique et ses membres respectent les pratiques religieuses d’autrui et s’abstiennent de toute déclaration méprisante au sujet d’autres croyants, religions et confessions religieuses. Ils s’efforcent d’établir avec eux de bons rapports, paisibles, sur la base du respect mutuel. L’Église rejette toute forme de fanatisme religieux.

Dans son dialogue avec les autres Églises chrétiennes, l’Église néo-apostolique met l’accent, en dépit des divergences doctrinales, sur les points communs de la foi chrétienne.

 

Retour du Seigneur

Jésus-Christ reviendra : c’est le message central de l’Évangile. Depuis son ascension, les apôtres prêchent le retour du Seigneur. Être accepté par lui lors de cet événement, tel est le but de la foi que les chrétiens néo-apostoliques aspirent à atteindre.

Puisque nul homme ne connaît la date du retour de Christ, le croyant est appelé à se tenir prêt chaque jour en vue de cet événement. Le Fils de Dieu le dit en les termes de cette exhortation : « Veillez donc, puisque vous ne savez pas quel jour votre Seigneur viendra » (Matthieu 24 : 42). Même dans ses paraboles, Jésus a mis en évidence le fait qu’il faut être vigilant à toute heure sur le plan de la foi.

 

Résurrection

Jésus-Christ est ressuscité. De ce fait, le croyant est en droit d’espérer en sa propre résurrection et en la vie éternelle : « Mais maintenant, Christ est ressuscité des morts, il est les prémices de ceux qui sont morts. Car, puisque la mort est venue par un homme, c’est aussi par un homme qu’est venue la résurrection des morts. Et comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ » (I Corinthiens 15 : 20-22).

 La foi en la résurrection de Jésus-Christ est indispensable, parce que celle-ci démontre que Jésus-Christ est le Sauveur du monde (cf. I Corinthiens 15 : 14).