Recherche de communauté
et de district

Semaine 32 / 2021

17.08.2021

Si je devais mettre un titre sur ces derniers jours, il serait le suivant : « Une semaine remplie de sentiments et d’émotions intenses. »
 
/api/media/516471/process?crop=fixwidth&filetype=jpg&height=1500&token=6c121a738e0a58f85b9528c17e96a209%3A1670170942%3A3228593&width=1500
/api/media/516472/process?crop=fixwidth&filetype=jpg&height=1500&token=a74ac502585fb95003cef6dabb0f013d%3A1670170942%3A616426&width=1500
/api/media/516473/process?crop=fixwidth&filetype=jpg&height=1500&token=40c2f27d562390f2f6c542a292a6ff85%3A1670170942%3A6628472&width=1500
/api/media/516474/process?crop=fixwidth&filetype=jpg&height=1500&token=a8d4a069e4968083408467766c852580%3A1670170942%3A7369650&width=1500
/api/media/516475/process?crop=fixwidth&filetype=jpg&height=1500&token=ff3d45afc1e34962623a68274ef65590%3A1670170942%3A9222388&width=1500
/api/media/516476/process?crop=fixwidth&filetype=jpg&height=1500&token=42cc56cce3f840c2853ebdd1bd61f9da%3A1670170942%3A8054543&width=1500
/api/media/516477/process?crop=fixwidth&filetype=jpg&height=1500&token=63ad57e89f2886cea073cdf768b256c9%3A1670170942%3A9595626&width=1500
/api/media/516478/process?crop=fixwidth&filetype=jpg&height=1500&token=5f6af91aaace506ae22ca74f13ae14c2%3A1670170942%3A923026&width=1500
/api/media/516479/process?crop=fixwidth&filetype=jpg&height=1500&token=cb6c5994377e43ab638de019b310406b%3A1670170942%3A8556608&width=1500
 

La visite sur le lit de mort de notre bien-aimé apôtre de district Markus Fehlbaum, en compagnie de son épouse Annelise, a laissé des traces indélébiles dans mon cœur. Sa souffrance dans la maladie, les fortes contraintes qui en résultent, et la perte totale de la qualité de vie ont fait grandir le souhait : « Seigneur, laisse ton serviteur s’en aller en paix. » Ce souhait a été exaucé après un peu plus d’une journée, tôt jeudi matin. Le Seigneur a pris auprès de lui l’apôtre de district. Nous le lui accordons de tout cœur, mais nous sommes infiniment tristes. Il laisse un énorme vide.

Le service divin du mercredi soir dans la communauté d’Aarau fut, vu avec le recul, un affermissement et une consolation préparatoires de la part de notre Père céleste. Le chant choral m’a particulièrement réjoui. En effet, de plus en plus de chœurs recommencent à chanter. Même les obstacles tels que les masques faciaux ne peuvent pas arrêter le désir de s’unir dans la musique pour louer Dieu. Ma dernière visite à Aarau date de 2018, dans le cadre de l’assemblée des délégués et des conducteurs de district de Suisse qui avait eu lieu à Aarau.

Samedi matin, après un décollage considérablement retardé, nous sommes enfin arrivés à l’aéroport de Vienne. La passerelle pour les passagers était en panne et il a fallu attendre un certain temps pour qu’elle soit de nouveau opérationnelle. Mais cela n’a pas brisé notre joie lors de l’accueil par l’apôtre Pfützner. Après quelques réunions, nous sommes partis pour Korneuburg. Le service divin avait été fixé à 17 heures et il faisait encore très chaud (34 degrés). Pourtant, les frères et sœurs s’étaient presque tous retrouvés, dans la joie anticipée de vivre ensemble le service divin.

Lorsque l’on s’immerge dans la réalité spirituelle du service divin, la température estivale passe au second plan et n’est plus un obstacle. La communauté, plutôt petite mais forte et vivante, possède de superbes ressources musicales. Un chœur formé de près de la moitié de la communauté et de nombreux instrumentistes ont enrichi le service divin. Sans oublier une petite sœur musicienne qui s’est produite dans le vestibule.

Le service divin du dimanche matin à Vienne-Penzing fut marqué d’une empreinte très spéciale. Comme à Korneuburg, nous étions sous l’effet de la nouvelle de l’annonce de décès. C’est avec beaucoup d’émotion que nous avons vécu la sainte cène en faveur des défunts, conscients que notre apôtre de district Markus Fehlbaum vivait sa première sainte cène dans le monde de l’au-delà. Ce sont toujours les moments où l’ici-bas et l’au-delà sont très proches l’un de l’autre. La nostalgie de l’avenir commun grandit fortement dans de tels moments. Une petite chorale nous a réjouis par son chant et son rayonnement. C’est devant l’église que nous avons pris congé les uns des autres, en nous regardant dans les yeux et dans le cœur.

Les orages qui ont éclaté à Vienne et à Zurich ont provoqué un nouveau retard du départ de l’avion.